On ne saurait évoquer Monoblet sans parler de la soie et de la sériciculture qui était une des ressources première de la population, surtout au milieu du XIX siècle, et qui explique la présence de nombreuses magnaneries et des mûriers dont seule la feuille pouvait nourrir les vers à soie. Une variété ancienne a même été appelée " Monoblet ". Dans les années 1970, la relance de la sériciculture a pris naissance dans ce village.
 

Sériciculture et

Charbonnage

four
 

On trouve d'autre traces d'activités du XIX siècle aux alentours de Monoblet : Des fours à chaux sur la route de Lasalle ou des restes de cabanes de charbonniers, au Puech et au Biscard. Au hasard des promenades, on découvre les fondations grossières de ces habitations, au sol, les emplacements de feux pour le charbon de bois. Mais le curieux peut ici et là trouver bien d'autres marques d'une vie disparue : four de boulangerie, crochets de bouchers, forge, support de clèdes pour le séchage des châtaignes entre autres.…